Un texte de Julie Williams traduit par Les Dévalideuses.

Pourquoi le mot « Crip » est utilisé?

L’utilisation du mot Crip dans cette conférence fut intentionnelle. Crip est considéré comme un terme inclusif, représentant tous les handicaps qu’ils soient physiques ou psychologiques. Crip représente le mouvement actuel pour les droits des personnes handicapées, on le retrouve dans la culture du handicap. A ne pas confondre avec un nom de gang, le terme Crip dans la communauté handicapée renvoie à la réappropriation d’un terme bien plus péjoratif, « cripple » (signifie « estropié, boiteux, infirme, invalide »), qui non seulement réduit la personne à quelque chose de repoussant mais en plus exclut de la communauté handicapée ceux qui ont des handicaps invisibles.
S’identifier en tant que Crip ou comme faisant parti de la communauté Crip implique de s’identifier comme un membre de la communauté handicapée ou comme un Allié de celle-ci, ainsi que de reconnaître l’existence de la culture handicapée. En tant que Crip, vous devrez aussi vous battre pour la réappropriation des termes et terminologies négatives utilisées historiquement dans le but d’objectifier et de pathologiser les esprits, corps et âmes des personnes handicapées.
Enfin, l’utilisation du terme Crip s’étend au-delà de l’inclusion de tous les handicaps en intégrant des membres d’autres groupes qui ont été historiquement invisibilisés et ignorés, tel que les personnes handicapées racisées, les personnes handicapées faisant parti de la communautée LGBTI, celles étant linguistiquement différentes, ainsi que beaucoup d’autres identités intersectionnelles.

Qu’est ce que la Crip Theory ?

(On peut traduire « théorie Crip » peut-être ?) La Crip theory considère le handicap comme une identité valabe devant être connue, reconnue et célébrée. La Crip Theory reconnait aussi l’importance de l’intersectionnalité entre le handicap et toutes les autres façons de s’identifier. Ce faisant, la Crip Theory reconnait l’exclusion historique de différents groupes présents dans la communauté handicapée (par exemple, les personnes racisées, gay, lesbiennes, transgenre) comme une conséquence de l’oppression intériorisée dans la communauté handicapée.
L’utilisation du terme « personnes handicapées » est intentionnelle de façon à ne pas séparer le handicap de la personne.
La Crip Theory rejette la hiérarchisation des handicaps (une gradation d’importance, opposant entre eux les différents groupes de personnes handicapées)ce qui encourage la fragmentation de la communauté handicapée, érode la culture handicapée, et exclut un grand nombre de personnes de participer à la communauté handicapée et à la société.
Pour plus d’information, n’hésitez pas à faire des recherches sur les événements historiques suivants:
  • Les théories de l’empouvoirment tel que le féminisme
  • L’intersectionnalité avec l’hétérosexisme, et les mouvements de la théorie Queer
  • Les théories sur la culture Afro et Latino Américaine
  • Les études sur l’invisibilisation du handicap en tant que variable d’identité, ainsi que l’importance accordée à la déformation médicale.

La Crip Justice

La Crip Justice considère les personnes handicapées comme un groupe oppressé, et ce faisant, il existe un besoin de combattre pour l’égalité et l’inclusion. En d’autres termes, le fait d’avoir un handicap est considéré comme négatif; quelque chose dont il faut avoir pitié, peur, qu’il faut détester et dévaluer. Alors que le handicap devrait être vu comme une autre facette de l’être humain, apportant ainsi, par sa diversité, de la valeur à ce monde. La Crip Jusitce est un appel à l’action venant de l’intérieur, plutôt que de rester passif. La Crip Justice signifie que les inégalités et les injustices infligées aux personnes handicapées sont des violations des droits de l’Homme menaçant l’existence même de ceux vivant avec un handicap, d’où l’utilisation de la phrase « demanding Crip Justice » (demandant la Crip Justice ») dans le titre de notre conférence.
Pour aller plus loin, voici une liste des sombres réalités auxquelles font face les personnes handicapées:
  • Chaque jour aux Etats-Unis et dans le monde, les personnes handicapées sont exploitées et abusées (physiquement, sexuellement, verbalement, médicalement et financièrement). Et pourtant, les personnes handicapées ont moins de chances d’êtres crues lorsqu’elles tentent de rapporter de tels abus. Et quand elles sont crues, leurs plaintes pour abus auront moins de chances d’être traités en comparaison à celles faites par les personnes non handicapées.
  • Les personnes handicapées sont toujours stérilisées contre leur gré, sans leur consentement ou sans procédure appropriée, particulièrement ceux ayant un handicap cognitif ou du développement.
  • La santé ainsi que l’éducation sexuelle ne sont pas uniformément ou correctement dispensées envers les personnes handicapées, les laissant donc avec un risque plus élevé d’être victimes de violences sexuelles ou d’attraper des maladies sexuellement transmissibles.
  • Enfin, la sexualité fait partie de la condition humaine et tout le monde a le droit de l’exprimer. Les personnes handicapées ne doivent pas faire exception; quoi qu’il en soit, les personnes handicapées sont généralement considérées comme asexuelles, ne pouvant avoir de vie sexuelle, et l’on présume qu’elles ont « des choses plus importantes à se préoccuper ».
Mélangée à la sexualité on retrouve des injonctions à la beauté, l’attractivité et même à une sexualité normalisée. Ces injonctions excluent et oppressent la plupart des membres de la communauté handicapée.
Nous souhaitons la bienvenue à tous à cette conférence, que vous soyez un Crip, vous identifiez comme faisant partiede la culture handicapée ou pas. Les différents point de vues sont encouragés car ils permettent à des discussions importantes de prendre place. Cette conférence est une opportunité pour apprendre et défier la façon dont le monde voit le handicap, les droits des personnes handicapées ainsi que la sexualité.
Si vous choisissez de nous rejoindre, faites vous plaisir.
Peace.
Julie

[Cet article est une traduction effectuée par nos soins d’un article anglophone. Cette traduction a été faite dans le cadre d’un vaste projet de traduction de ressources (articles, interviews, vidéos, etc.) autour du handicap et du féminisme. Si vous souhaitez contribuer à ce projet en traduisant des ressources ou en nous soumettant des ressources intéressantes, n’hésitez pas à nous contacter !]

Cet article est une traduction de Crip Theory, un communiqué publié sur le site Wright State University, et écrit par Julie Williams.